Download A la recherche du temps perdu 5 by Marcel Proust PDF

By Marcel Proust

This can be a replica of a ebook released earlier than 1923. This e-book could have occasional imperfections resembling lacking or blurred pages, terrible photos, errant marks, and so forth. that have been both a part of the unique artifact, or have been brought by way of the scanning procedure. We think this paintings is culturally very important, and regardless of the imperfections, have elected to deliver it again into print as a part of our carrying on with dedication to the protection of revealed works all over the world. We savor your realizing of the imperfections within the maintenance procedure, and wish you take pleasure in this necessary e-book.

Show description

Read Online or Download A la recherche du temps perdu 5 PDF

Similar classics books

Pitcairn's Island

Males opposed to the ocean is the epic tale of the nineteen dependable males who, with Captain Bligh on the helm, have been set adrift in a 23-foot open release. Their 3,600-mile voyage continues to be one of many maximum feats of braveness and event within the annals of the ocean. PITCAIRN's ISLAND unfolds a story of drunkeness, betrayal, homicide, and vengeance because it chronicles the destiny of Christian, the mutineers, and a handful of Tahitians, who jointly take shelter at the loneliest island within the Pacific.

Screen Hustles, Grifts and Stings

Reveal Hustles, Grifts and Stings identifies recurrent topics and methods of the con movie, indicates precedents in literature and discusses the perennial attraction of the con guy for readers and audience alike.

Additional resources for A la recherche du temps perdu 5

Example text

Si nous pensions que les yeux d'une telle fille ne sont qu'une brillante rondelle de mica, nous ne serions pas avides de connaître et d'unir à nous sa vie. Mais nous sentons que ce qui luit dans ce disque réfléchissant n'est pas dû uniquement à sa composition matérielle; que ce sont, inconnues de nous, les noires ombres des A L'OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS 39 idées que cet être se fait, relativement aux gens et aux lieux qu'il connaît pelouses des hippodromes, sable des chemins où, pédalant à travers champs et bois, m'eût entraîné cette petite péri, plus séduisante les ombres pour moi que celles du paradis persan, aussi de la maison où elle va rentrer, des projets qu'elle forme ou qu'on a formés pour elle; et surtout que c'est elle, avec ses désirs, ses sympathies, ses répulsions, son obscure et incessante volonté.

42 A LA RECHERCHE D U TEMPS PERDU Mais si la promenade de la petite bande avait pour elle de n'être qu'un extrait de la fuite innombrable de passantes, laquelle m'avait toujours troublé, cette fuite était ici ramenée à un mouvement tellement lent qu'il se rapprochait de l'immobilité. Or, précisément, que dans une phase aussi peu rapide, les visages non plus emportés dans un tourbillon, mais calmes et distincts, me parussent encore beaux, cela m'empêchait de croire, comme je l'avais fait si souvent quand m'emportait la voiture de Mme de Villeparisis, que, de plus près, si je me fusse arrêté un instant, tels détails, une peau grêlée, un défaut dans les ailes du nez, un regard benêt, la grimace du sourire, une vilaine taille, eussent remplacé dans le visage et dans le corps de la femme ceux que j'avais sans doute imaginés; car il avait suffi d'une jolie ligne de corps, d'un teint frais entrevu, pour que de très bonne foi j'y eusse ajouté quelque ravissante épaule, quelque regard délicieux dont je portais toujours en moi le souvenir ou l'idée préconçue, ces déchiffrages rapides d'un être qu'on voit à la volée nous exposant ainsi aux mêmes erreurs que ces lectures trop rapides où, sur une seule syllabe et sans prendre le temps d'identifier les autres, on met à la place du mot qui est écrit un tout différent que nous fournit notre mémoire.

Quelques heures plus tard, pendant le dîner qui, lui, était naturellement servi dans la salle à manger, on allumait les lumières, bien qu'il fît encore clair dehors, de sorte qu'on voyait devant soi, dans le jardin, à côté de pavillons éclairés par le crépuscule et qui semblaient les pâles spectres du soir, des charmilles dont la glauque verdure était traversée par les derniers rayons et qui, de la pièce éclairée par les lampes où on dînait, apparaissaient au delà du vitrage non plus, comme on aurait dit, des dames qui goûtaient à la 62 A LA RECHERCHE D U TEMPS PERDU fin de l'après-midi, le long du couloir bleuâtre et or, dans un filet étincelant et humide, mais comme les • végétations d'un pâle et vert aquarium géant à la lumière surnaturelle.

Download PDF sample

Rated 4.55 of 5 – based on 26 votes